Accueil Date de création : 22/08/09 Dernière mise à jour : 01/08/13 22:51 / 175 articles publiés

L'homme qui voyait à travers sa capuche...  (Tests) posté le mardi 13 novembre 2012 00:03

Assassin's Creed

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., L'homme qui voyait à travers sa capuche...Resident Evil, God of War, Metal Gear Solid, Devil May Cry, Rayman, etc... Des séries que, comme beaucoup de joueurs, j'affectionne énormément. Cependant, certaines séries m'ont toujours incité à la méfiance, voire à la répulsion. Gears of War, Call of Duty, Assassin's Creed et d'autres sont mes cibles favorites quand je dois parler de manque d'imagination, de casualisation, de solo bâclé, d'esthétisme inexistant ou de communauté de merde. Mais un jour où je ne m'y attendais pas, je rentre chez moi, et ma copine me tend la version GOTY de Assassin's Creed 2, c'est à dire les deux premiers épisodes sur un seul disque. "Tiens, je t'ai acheté Assassin's Creed" qu'elle me dit avec un grand sourire, parce qu'elle savait pertinemment que je n'aimais pas cette saga. En fait, elle voulait juste voir à quoi ressemblait un Assassin's Creed. Me voilà donc malgré moi à jouer au premier épisode d'Assassin's Creed. Et tandis que je jouais, je me rendais compte que j'aurais mieux fait de me péter un bras plutôt que de jouer à Kévin's Game.

Pas par-là ! Tu vois pas le mur bleu ?!

Comment décrire mes premiers pas dans Assassin's Creed ? En fait, ce qui ressort dès le départ, c'est le sentiment d'emprisonnement. Toutes nos actions dépendent d'un script bien précis, d'un couloir bordé de murs invisibles, de cutscenes en temps réel aussi chiantes que dans Half-Life avec une mise en scène pire que dans Half-Life.

Ce qui est d'ailleurs un comble pour un jeu qui se veut open-world avec quêtes secondaires, libertés et durée de vie conséquente. Mais Assassin's Creed se veut bien plus qu'un jeu open-world. En effet, on sent que le jeu Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., L'homme qui voyait à travers sa capuche...veut se la jouer infiltration, mais aussi action, avec des combats haletants, et également film interactif en se prenant pour un docu-fiction sur le thème des Templiers.

Sur papier, le mélange des genres est très alléchant, sauf qu'en voulant en faire trop, on finit par se viander à tous les niveaux. Comme m'a dit mon prof d'éco quand j'étais au lycée quand il m'a rendu une dissertation ratée "je vous ai demandé de faire une maison, mais vous avez voulu faire un palais. Sauf que vous n'y êtes pas arrivé et vous m'avez rendu une cabane". En gros, si Assassin's Creed n'avait pas voulu bouffer à tous les rateliers, le gameplay aurait certainement été plus réussi, un peu à la manière de Resident Evil 6 qui a voulu contenter tout le monde et qui au final ne contente personne.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., L'homme qui voyait à travers sa capuche...Du coup, la sensation de liberté s'en trouve amputée et on se trouve souvent confronté à de vieux murs bleus délimitant la zone d'exploration. Pour un jeu qui se veut réaliste, j'ai envie de dire, paye ton réalisme ! Bref, le jeu tient la main du joueur du début à la fin et ceux qui veulent sortir du chemin tracé par le scénario devront faire face à un vide intersidéral. Il n'y a rien à faire d'autre que de suivre le scénar' initial. Dans le style monde ouvert, Jak 2 : Hors-la-loi se montrait plus complet et captivant.

Licence to kill...and kill again...

Bon, le concept principal d'Assassin's Creed, c'est quoi ? Tout simplement, les bases de l'infiltration : on se faufile au nez et à la barbe de gardes qui veulent notre mort jusqu'à un objectif, dans le cas d'Assassin's Creed, jusqu'à la prochaine victime. De l'infiltration dans un monde ouvert, pourquoi pas ? Sauf que là, ben ça marche pas.

Outre la casualisation du titre qui se veut aussi facile d'accès que possible, notons la profonde débilité des ennemis qui sont vites paumés quand il s'agit de nous retrouver. Une fois repéré, il suffit de condBlog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., L'homme qui voyait à travers sa capuche...uire Altaïr dans une des nombreuses planques pour échapper à l'IA handicapée du jeu. Pire encore, les ennemis ne sont pas dangereux pour deux sous ! Non seulement Altaïr est cheaté par-rapport à ses adversaires, mais en plus ils se contentent d'attaquer un par un ! Une regression depuis la Ps1. Imaginez un peu que vous soyez repéré, deux choix s'offrent à vous, soit vous fuyez et perdez du temps, soit vous butez les ennemis et ce en moins d'une minute. Il faudrait être débile pour fuir devant un groupe d'huîtres armées de cures-dents !

Donc que reste-t-il de l'infiltration dans ce jeu ? Du vent. On passe son temps à empaler des gardes (et des civils, pour pousser le je-m'en-foutisme jusqu'au bout) sans redouter de déclencher une alerte. Voilà donc la figure du tueur infiltré chez Ubisoft Montréal. Heureusement, le ridicule ne tue pas.

Les enquêtes imp... inutiles.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., L'homme qui voyait à travers sa capuche...Avec un monde ouvert plutôt réduit et des ennemis aussi menaçant que des plots de chantier, les missions risquaient de se terminer en trois coups de cuillère à pot. Heureusement, les quêtes secondaires sont là ! Appelées enquêtes, elles sont censées aider le joueur à en savoir plus sur sa prochaine cible, sa localisation, son point faible, la stratégie à adopter, etc... C'est bien beau, sauf que ça sert à rien !

J'ai personnellement terminé toutes les enquêtes du jeu, mais je n'ai jamais suivi leurs conseils une seule fois. En fait, je réalisais les meurtres dans le chaos le plus total, mais ça ne m'a jamais mis dans une situation dangereuse. Piece of cake ! Donc finalement, il suffit de faire le minimum syndical demandé par le glandu qui sert d'informateur mais qui vous demande systématiquement d'aller chercher pour lui les informations qu'il va vous révéler. Pas très organisés les assassins à l'époque.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., L'homme qui voyait à travers sa capuche...Bon, à part ça, ces enquêtes sont d'une répétitivité affligeante puisque leur nombre est assez réduit et qu'on les retrouve d'un chapitre à un autre. Ces missions se résument à trouver un gus qui donne des infos à l'intérêt douteux, à jouer les pick-pockets, à écouter des gens parler en posant tranquillou son cul sur un banc et d'autres trucs très difficiles du même genre.

Ce n'est pas fun une seule seconde et il n'y a rien de plus emmerdant dans un jeu vidéo que de se faire chier pour rien. Ce qui remet grandement en question l'intérêt ludique du soft.

Et si on ne mettait qu'un seul bouton à la manette ?

Comme vous avez dû le remarquer, ce qui caractérise le plus Assassin's Creed, c'est l'inexistence de difficulté, flinguant ainsi toute tentative d'originalité dans le gameplay. Mais je crois que la palme revient à la plateforme. J'avais pesté sur les phases de pateforme d'Uncharted pour leur trop grande facilité, mais je ne pensais pas trouver pire !

Dans Assassin's Creed, pas besoin d'appuyer sur le moindre bouton, on se contente de pousser le stick directionnel en avant et Altaïr monte tout seul. Alors oui, c'est plutôt intuitif, d'ailleurs on ne peut pas faire plus intuitif (ou alors avec un QTE qui nous téléporte directement au sBlog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., L'homme qui voyait à travers sa capuche...ommet peut-être), mais par contre ça sollicite pas beaucoup les neurones du joueur. Aucune dextérité n'est nécessaire, aucun réflexe, rien. Assassin's Creed ou le premier simulateur de mort cérébrale. Je pensais pas que la casualisation pouvait faire autant de mal à un jeu, mais je vois qu'une fois encore, je m'étais trompé. D'ailleurs, essayer de faire autre chose que de pousser le stick en avant est le meilleur moyen de tomber de la paroi que vous escaladiez.

Heureusement, Altaïr est aussi costaud qu'Iron Man et les chutes ne lui font pas peur. Je n'ai pour ainsi dire jamais fait de chute mortelle, tout au plus, Altaïr perd beaucoup de vie, mais vu comme il se remet à galoper 10 secondes après, il doit le prendre relativement bien.

Bon j'avoue, y a un truc bien, ce sont les sauts de la foi, c'est rigolo et ça fait son petit effet même au bout de la dixième fois. Cependant, c'est encore une grosse incohérence que de pouvoir faire une chute de 100 mètres de haut et de tomber dans une botte de foin sans s'éclater violemment sur le sol (et sans être vu !). Mais c'est marrant quand même.

T'as vu le panorama ? Nan pas le mur bleu, à côté !

Heureusement, s'il y a bien un critère rempli assez efficacement par Assassin's Creed, c'est celui des graphsimes. Aussi bien techniquement qu'esthétiquement, le titre s'en sort plutôt bien avec deux villes dans le style Moyen-Orient et une dans un style plus occidental. Vu d'en bas, c'est pBlog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., L'homme qui voyait à travers sa capuche...lutôt joli, et vu d'en haut, par exemple sur le plus haut clocher de la ville, c'est carrément à tomber. Rien de très original toutefois, ce n'est qu'une reconstitution limitée de l'architecture des villes de l'époque, mais c'est suffisant pour caresser les rétines dans le sens du poil. Mention spéciale aux rues qui ont vraiment l'air vivantes malgré le peu de modèles d'habitants proposés par le jeu.

Malheureusement, tout a un prix et Assassin's Creed, comme tout jeu open-world, est truffé de bugs plus ou moins graves, allant du simple bug de collision au passages au travers d'un mur, en passant par les animations qui partent en sucette sans raison. Mais je ne suis pas de mauvaise foi (ou pas) et je dois reconnaître qu'on ne les rencontre pas tout le temps et que la plupart du temps, le gameplay n'est pas gêné par les bugs.

Au niveau du character design ça pêche un peu puisque seul Altaïr a bénéficié d'un travail soigné, les autres personnages sont assez quelconques.

Finalement, Assassin's Creed s'en sort relativement bien en ce qui concerne les graphismes, c'est soigné, bien architecturé, vivant et esthétiquement intéressant.

C'est alors que je vis passer un Templier sur son Nimbus 2000...

Des incohérences, on en trouve dans tous les scénarios. Que ce soit dans les films, dans les romans, dans les séries ou dans les jeux vidéo. C'est inévitable et ça peut même donner un certain cachet dans une histoire quand c'est maîtrisé. Mais Assassin's Creed ne maîtrise pas du tout, il part droit dans le mur dès les premières minutes de jeu. En même temps, quelle idée de baser l'histoire sur une putain d'incohérence ?!

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., L'homme qui voyait à travers sa capuche...Oui, l'animus est la pire idée de scénario que j'ai vu de ma vie ! Bon, on peut faire ce qu'on veut avec un jeu vidéo, mais faut quand même penser que quand on insère un élément scénaristique, il faut que ça colle avec le contexte. Il aurait été tellement plus simple de dire au joueur "Voilà, le héros c'est Altaïr". Mais non, c'est trop simple ! En fait le héros c'est Desmond, un pauvre type complètement inutile qui se voit enlevé par des descendants des templiers qui veulent lire ses séquences ADN pour retrouver les souvenirs de ses ancêtres... Misère...

Dans un monde parallèle, tout est possible, mais pourquoi avoir pris notre monde tel qu'il est dans la réalité comme contexte ? Du coup, il suffit de réfléchir 10 secondes pour comprendre que ça ne tient pas debout une seule seconde. Et encore, si c'était de l'humour, une sorte d'auto-dérision à la japonaise où les incohérences sont un peu la personnalité de l'histoire, je pourrais comprendre. Mais là on touche à un gros problème d'Assassin's Creed : ce jeu se prend bien trop au sérieux.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., L'homme qui voyait à travers sa capuche...Dans la plupart des jeux japonais, l'humour est omniprésent, on se tape pas forcément des barres, mais ça fait plaisir d'au moins esquisser un sourire. Le jeu vidéo occidental préfère se la jouer mature, adulte et croit que les gens qui veulent se la jouer adulte ne rient plus et préfèrent faire la gueule devant leur écran. Pas une seule fois je n'ai souri devant Assassin's Creed. C'est malheureux, mais après faut pas se plaindre que les gens se suicident si les exemples à suivre ce sont de gros meurtriers dépressifs et trodark. Personnellement, ma devise restera "Let's rock, baby", ça au moins ça envoie du steak !

Tiens mange ta purée, j'ai mis de la merde dedans !

Voilà, ça fait mal, mais c'était nécessaire. Donc finalement, que retenir de cet Assassin's Creed ? Est-ce le chef-d'oeuvre décrit par les critiques et les pseudo-gamers ? Absolument pas ! On est à mille lieues de ce qu'on peut attendre d'un jeu vidéo, ne serait-ce qu'en terme de fun. Mais est-ce une bouse infâme et tellement puante qu'elle ferait fuir un troupeau de camions ? Non plus.

En fait, Assassin's Creed est simplement un jeu plein de bonnes idées foutues en l'air par un manque d'ambition provoqué par l'objectif de casualisation recherché par les développeurs. Il y a énormément d'éléments de gameplay, le jeu est multi-facettes et avait pour principe de plaire aux casuals et aux gamers. Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., L'homme qui voyait à travers sa capuche...Idée fort louable, mais la casualisation a eu raison du gameplay. Comme dit Pixel Critic (podcasteur injustement inconnu), vous pouvez créer le système de jeu le plus complexe qu'il soit, si vous ne forcez pas les joueurs à étudier ce système et à l'utiliser dans son intégralité, il va prendre des raccourcis et délaissera le reste. Pourquoi j'utiliserais la lame courte quand je peux défoncer tous les ennemis avec l'épée de base de la même manière ? Pourquoi j'irais m'assoir sur un banc pour me dissimuler alors que je peux tuer tous mes poursuivants et gagner du temps ?

Assassin's Creed, à trop vouloir assister le joueur, a fini par scier la branche sur laquelle il était assis. Le gameplay ne tient plus debout, et restent alors de beaux graphismes, des environnements ouverts suffisamment grands et des rues vivantes et animées. C'est toujours ça de gagné.

Les +

  • Techniquement réussi
  • Une prise en main immédiate
  • Souplesse plutôt agréable
  • Héros silencieux (donc pas trop lourd)
  • Les sauts de l'ange
  • Des villes style Moyen-Orient assez jolies
  • Monde ouvert suffisamment étendu
  • De nombreuses armes
  • Des rues qui paraissent vivantes

Les -

  • Scénario inutile et incohérent
  • Le personnage de Desmond
  • Aucun challenge
  • IA déplorable
  • Répétitivité de l'action et des missions
  • Enquêtes inutiles
  • Action assez molle
  • Assez court
  • De nombreux bugs

Verdict :

10/20

partager
2 Fans voir tous les fans >

Déposez un commentaire !

(facultatif)

(facultatif)

error

Attention, les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits sur ce site.
Si une personne porte plainte, nous utiliserons votre adresse internet (54.81.52.121) pour vous identifier.     


6 commentaire(s)

  • golem500 sam. 29 déc. 2012 09:29
    tu a encor baiser la ote lol ^^ je te comprend ! je vais bientot faire ce jeu en test video, je vais bien le saquet :p mais j'ai hate de voir ce que tu a penser du deuxiéme épisode ^^ car celui-ci je le trouve réussi ! contrairement a ce jeu moyen ! par contre le 3 ma beaucoup deçu ! sa un chef d'oeuvre ? On se fou de moi la ! XD

  • ninita mer. 26 déc. 2012 22:14
    Heureuse fetes à toi, merci a tous ceux qui m'envoie de beaux messages d'encouragements. Pour toi, que l'année nouvelle vous soit douce et peuplée d’œuvres artistiques ouvrant les portes de la liberté.

  • golem500 dim. 18 nov. 2012 22:02
    FELICITATION : Voilas un excellent test sur un des mes plus grande déception ! Et dire que a l’époque, je voulais l'acheter neuf ! J'avais bosser dure pour avoir la PS3, je pouvais me prendre que un jeu, je voulais ce jeu, puis on ma fait une énorme proposition a l’époque : On a Assasin Creed d'occaz, je te le fais a 20 € ! J'ai sauter dessus est avec ça, j'ai pus prendre Uncharted.

    Enfin ! Il est la mon précieux, la PS3, je lance Assasins Creed et la ….

    MAIS QUE C'EST LENT ! Bordel ! Mais c'est lent ! C'est quoi sa ? Puis Altaïre ? Ce héros charismatique ? Qui au final est un vulgaire gas qui se comporte comme un môme car il voulait jouer les héros ? C'est une blague ? Puis il est inexpressif le mec ?

    J'ai jamais finis ce jeu XD JAMAIS, je ne comprendrais pourquoi ce jeu a fait autant de joueur heureux …

    OBJECTION !

    Et oui le 1er Assasin Creed et pour moi un jeu tres tres moyen, mais que nenni mon seigneur car voilas que le deuxième Assasin Creed a fait surface, mais bon tu a vue mon test sur mon blog jy reviendrais pas:p je fait le 3éme épisodes actuellement et il déchire !!! Bref pour ce 1er épisode je suis 100 % dac avec toi !

  • masterthief sam. 17 nov. 2012 10:25
    Je viens m'incruster comme ça tu auras l'adresse de mon blog pour t'y rendre.

    J'en profite pour glisser un petit conseil pour ta mise en page : essaye d'intégrer un espace horizontal entre tes images et ton texte. En hauteur ça va, mais en largeur, ton texte se colle à ton image ce qui n'est pas très heureux. C'est juste un détail en passant, ça ne retire rien à ton texte, bien sûr...

  • themanor sam. 17 nov. 2012 10:15
    Hé bien! Je vois que la mule est chargée
    A tel point qu'on se demande pourquoi une note au-dessus de la moyenne, finalement..?

    Pour ma part, c'est l'un des tout premiers jeux sur lesquels j'ai sauté dès que j'ai été en mesure de passer aux consoles HD, car l'univers et le concept m'attiraient.
    La déception n'en a été que plus forte. Je ne saurais être aussi poussé dans mon argumentation que toi pour la simple et bonne raison que je ne suis pas allé plus loin que la première mission. Pourquoi?

    Parce que je m'y suis ennuyé royalement! Entre les temps de chargements qui nous ramènent à une époque lointaine des jeux vidéo, les cinématiques d'introduction à n'en plus finir pour nous conter un scénario très peu intéressant, et puis ce monde ouvert où l'ennui a pointé son nez beaucoup trop rapidement à mon goût, j'ai lâché très vite. Trop vite.

    L'infiltration n'en est pas, à aucun moment je n'ai ressenti l'adrénaline, le suspense et le sel de l'infiltration. Ok, il y a le sentiment d'évasion, mais comme tu dis, on voit beaucoup trop de limites trop vite, les murs bleus cassent pas mal l'immersion.

    Non franchement, je m'y suis fait chier. Il me vient à l'idée un conseil pour toi si tant est que tu ne connaisses pas : les Thief, ou Dark Project en version européenne. Des jeux PC qui sont des chef d'oeuvre en ce qui me concerne.
    Je crois que tu es passé sur mon blog, celui de Master_Thief, et tu as dû avoir un aperçu. Mais je pense que ces jeux, qui sont mon plus gros coup de coeur en matière de jeux vidéo depuis 16 ans (le tout premier Resident Evil).

    Je pense que tu devrais y trouver ton compte. L'univers, l'ambiance sombre et même glauque par moments, l'infiltration la vraie, tout se passe de nuit, Thief, ce sont des pépites du jeu vidéo. Bien sûr ces jeux ne sont plus tout jeunes, l'aspect graphique a subi l'affront du temps qui passe, mais l'immersion, mon ami... cette immersion profonde, cette richesse de gameplay, cette profondeur de jeu... bref, tout ce qui manque cruellement à Assassin's Creed.

    Tu pourras d'ailleurs aller lire le test de Dark Project La Guilde des Voleurs, sur le site directement, c'est moi qui l'ai écrit. Et c'est d'ailleurs mon tout premier test édité par la rédaction de jeuxvideo.com, ce dont je suis assez fier je reconnais.

    Bravo pour ton test, on doit être les seuls au monde à n'avoir pas encensé Assassin's Creed!

  • ninita jeu. 15 nov. 2012 20:11
    bravo, beaucoup de talent !!! Gros bisous à toi Nina


ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à light58

Vous devez être connecté pour ajouter light58 à vos amis

 
Créer un blog