Accueil Date de création : 22/08/09 Dernière mise à jour : 01/08/13 22:51 / 175 articles publiés

La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.  (Les Grands Débats) posté le dimanche 16 décembre 2012 23:56

Vous avez dû le remarquer, la mode est à la désacralisation et quoi de plus sacré dans la culture vidéoludique que le jeu vidéo japonais ? Donc les sites spécialisés en ce moment font dans la surenchère pour dire à quel point le jeu vidéo japonais va mal, à quel point il est en retard, etc... Ben moi ils me font chier ces sites ! Je suis un fervent défenseur du jeu vidéo jap' et j'en ai marre d'entendre ce genre de conneries ! Mais je crois que ce qui m'énerve le plus...c'est qu'il y a du vrai dans ces propos. Oui, le jeu vidéo jap' traverse une mauvaise passe, et ce ne sont pas des jeux comme Resident Evil 6 qui vont nous prouver le contraire. Alors ça me fait mal d'en parler, mais pour une fois, je vais céder à la mode et je vais me lancer dans un dossier spécial sur ce thème.

Cependant, je n'aime pas faire du copié-collé et je m'engage à parler du jeu vidéo japonais sans parler de leurs anciennes productions ni des RPG, ou à la rigueur seulement en les évoquant. Je peux vous garantir que ça ne sera pas facile, mais les japonais ont tellement plus à offrir que des RPG. Et puis il est inutile de se ressasser le bon vieux temps, il faut penser le problème au présent pour mieux le comprendre et l'analyser objectivement.

Le jeu vidéo japonais va mal, certes, mais certains l'enterrent déjà. Je vois là une erreur d'appréciation assez flagrante de gens intoxiqués par le marketing agressif des productions occidentales et par une presse sans valeurs ni considérations morales. Effectivement, la tendance est aux FPS/TPS et aux jeux scriptés et photoréalistes, mais les gens ne jouent-ils réellement qu'à ça, et surtout, les japonais sont-ils capables de se remettre en question et de proposer des expériences adaptées au marché actuel ? En bref, doit-on condamner dès aujourd'hui au trépas les productions vidéoludiques nippones ? C'est la question à laquelle je vais tenter de répondre dans ce dossier.

 

Malchances, nouvelles tendances et obstination : histoire d'un suicide collectif.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Le Japon est un pays malchanceux. Victime des aléas de la nature, étranglé par un déficit économique gigantesque, dépendant des Etats-Unis (pas de ressources énergétiques par exemple), victime d'un vieillissement de la population, il est en outre un archipel morcelé en une centaine de petites îles et reste en grande partie inhabitable à cause de chaînes montagneuses. Mais les Japonais, quoi qu'il arrive, gardent la tête haute, et préfèrent penser à l'avenir plutôt à ce qu'ils risquent de perdre ou à ce qu'ils ont déjà perdu. Le Japon est un peuple à la fois fier et humble, moderne et traditionnel, paisible mais prévoyant. Pourtant, une de leur fièreté nationale est en train de leur filer entre les doigts.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Dans la culture populaire occidentale, le Japon, c'est le pays des sushis, des mangas et des jeux vidéo (et du karoshi, mais ça c'est une autre histoire). Mais voilà, depuis la sortie poussive de la Ps3, les éditeurs et développeurs de jeux vidéo japonais ont du mal à suivre le rythme imposé désormais par l'industrie vidéoludique occidentale, notamment américaine. Console mal exploitée, la Playstation 3 est pourtant plus puissante que son homologue XboX360 et a un meilleur catalogue d'exclusivités (Uncharted, Resistance, Killzone, Metal Gear Solid 4, God of War 3, etc...). Malheureusement, elle est arrivée après la machine de Microsoft qui était déjà fortement implantée, surtout aux USA. Démarrage difficile de la console, déboires économiques pour Sony, rien ne va plus et cette nouvelle génération de console sonne comme un avertissement : messieurs les Japonais, vous n'êtes plus seuls dans la compétition. Il s'agit maintenant d'agir en conséquence.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Certains ont décidé d'amorcer un virage spectaculaire en changeant carrément de cap afin de toucher un autre public. C'est le cas de Nintendo, avec la Wii, qui est devenue une console familiale au catalogue de jeux dédiés aux gamers assez maigre. Cependant, la Wii se vent très bien, les exclusivités Nintendo comme Mario et Zelda continuent à faire du chiffre et finalement, la Wii est un franc succès. La problématique de ce dossier exclue donc partiellement Nintendo, dont nous reparlerons certainement plus tard.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Mais alors de quoi parlait Inafune (ancien de chez Capcom) dans sa conférence quand il disait que le jeu vidéo japonais était terminé ? En fait, il ne visait personne en particulier, plutôt une mentalité nationale. Les Japonais sont bornés. Oui, les Japonais sont accrochés à de vieilles valeurs et à un passé où ils régnaient en maîtres sur l'art vidéoludique. Effectivement, ça ne leur ressemble pas, mais c'est pourtant le cas. Les développeurs s'obstinent à bouder les codes des jeux occidentaux qui possèdent pourtant moult qualités, notamment d'utiliser de manière optimale la technologie d'aujourd'hui. Bien entendu, il convient de relativiser ce constat (encore une fois, on y reviendra), mais il reste néanmoins constatable aux vues des différentes productions qu'on nous sert aujourd'hui.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Il suffit de regarder certaines licences s'effonder lentement dans une terrible agonie, à commencer par Silent Hill, qui part clairement en sucette depuis Silent Hill 4 : The Room. S'en suit Pro Evolution Soccer (oui je sais, PES) qui se fait piétiner par Fifa, Final Fantasy qui devient une sorte de stéréotype de jeu japonais (avec QTE inclus histoire de faire encore un peu plus casual), voire même Devil May Cry qui a subit un reboot à la sauce occidentale assez controversé.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Le problème parait simple à régler : calquer les jeux japonais sur les jeux occidentaux et le tour est joué. Sauf qu'un dilemme vient casser cette logique cartésienne : le charme du jeu nippon. En effet, les jeux japonais ont une aura, un style reconnu à travers le monde et auquel de nombreux joueurs sont encore attachés, même s'ils reconnaissent les faiblesses des productions actuelles. Tout le problème résidera donc dans le dosage précis entre remise en question et maintient des traditions.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.C'est là qu'on en revient à Nintendo qui, même s'il arrive à vendre ses machines de manière plus que satisfaisante, a perdu toute considération de la part des gamers et des fans de la première heure. Pour certains joueurs, Nintendo n'existe plus, cette entreprise n'est plus que l'ombre d'elle même et ne mérite plus la confiance des joueurs. Il est quand même à noter que ses licences phares se vendent toujours fort bien et que Nintendo, alias Big N,  reste le Number One du jeu vidéo japonais. Cependant, le malaise est palapable et pour survivre, Nintendo a choisi de renier ses origines pour s'ouvrir à un nouveau public. Et oui, c'est véritablement triste.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Mais certains ont essayé de prendre exemple sur les jeux occidentaux. Et se sont méchamment viandés. C'est le cas de Capcom avec le très attendu Resident Evil 6 qui est l'archétype de cette tentative de faire comme tout le monde en essayant de faire plaisir aux amoureux du jeu jap'. Malheureusement, le fameux dosage n'a pas fonctionné et le jeu peine à tenir debout, recèle beaucoup de faiblesses à tous les niveaux et met en relief les contradictions des jeux japonais mélangés aux jeux occidentaux.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Pour continuer le cahier des charges, on peut noter aussi un énorme retard des japonais concernant les fonctionnalités online. Si le XboX Live est payant, il a au moins le mérite d'être de meilleure qualité que son homologue gratuit, le Playstation Network. De plus, les jeux japonais ne sont pas taillés pour le multijoueur et quand ils tentent de s'infiltrer dans ce domaine, soit ce n'est que très discret (comparaisons de scores en ligne), soit trop superficiel ou peu maîtrisé. Encore une fois, il existe des exceptions, mais nous y reviendrons.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Le plus marrant, si je peux m'exprimer ainsi, c'est que les Japonais scient la branche sur laquelle ils sont assis. Les foyers au Japon utilisent de moins en moins les consoles de salon au profit des consoles portables, pratiques à utiliser dans les transports en commun dans lesquels ils passent énormément de temps. De plus, les joueurs jap' ne sont pas ouverts aux productions occidentales, ce qui n'incite pas les développeurs à se remettre en question puisque le marché intérieur est très important. Et évidemment, les Japonais sont surtout friands de RPG et de jeux typés arcade, de ce fait, les éditeurs ont du mal à vendre certains jeux dans leur pays. Cette tendande s'illustre dans la série Kingdom Hearts, qui n'en fini pas d'enchaîner les spin-off sur consoles portables. Certaines licences continuent à bien se vendre au Japon, comme Resident Evil, dont le sixième épisode a fait de bons chiffres, mais pour combien de temps encore ?

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Et voici l'instant coup de gueule : FUCK APPLE ! Un des grands fléaux de ce début de siècle est en effet Apple. En plus d'avoir réussi à rendre indispensable ce qui est parfaitement inutile, cette entreprise (secte ?) impérialiste, autrefois dirigée par un mégalomane semi-divin, contribue à tuer le jeu vidéo avec ses tablettes et smartphones en valorisant les jeux flash et le dématérialisé. Les tablettes se vendent mieux que les consoles portables et les gens préfèrent jouer à Angry Birds plutôt qu'à Gravity Rush. C'est malheureux quand même ! Bref, les développeurs ont du mal à concurrencer ces supports qui n'offrent pas le même type de loisir et contre lesquels ils sont désarmés. Tout ce qu'ils peuvent faire, c'est attendre que la vague passe, si d'ici là le jeu vidéo tel qu'on le connait tient encore debout. Si toute l'industrie vidéoludique est touchée, les éditeurs japonais, qui sont déjà assez fragiles, dégustent encore plus que les autres.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Un énorme problème subsiste encore et toujours : les préjugés. Les Japonais sont cibles de préjugés assez étonnants à l'heure de la mondialisation et bien entendu, le jeu vidéo n'y échappe pas. J'ai déjà voulu parler de jeux japonais avec quelqu'un et je ai été consterné de voir qu'ils sont indissociables de ce genre assez populaire qu'est le RPG. Et si ce n'est pas les RPG, ce sont les jeux de plateforme 2D, à croire que la créativité atteint le niveau zéro au pays du Soleil Levant. Il n'y a qu'à voir la culture vidéoludique de notre ami archétype du bobo parisien, le Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.podcasteur Cyprien : elle se résume à Mario, Zelda, Pokémon et Call of Duty. Trois séries jap' ultra-populaires et un jeu pour pigeons. J'ai même rencontré des gens qui pensaient que la série Resident Evil avait été créée par Paul W. Anderson et ses films daubés... Si effectivement le RPG se taille la part du lion dans les ventes de jeux au Japon, il ne faut pas oublier des jeux tels que Ico, No More Heroes, ou encore Okami qui ne sont absolument pas des RPG mais qui sont représentatifs de la créalivité et du génie japonais.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Voilà, nous avons à peu près fait le tour de la question. On pourrait encore ajouter quelques détails, comme la malchance de Sony qui se trouve au centre de hacks du PSN assez violents et réguliers, les consoles Nintendo qui sont désormais systématiquement en retard technologiquement parlant, les ventes difficiles de la PSVita et de la 3DS (qui ont fini par décoller tout de même) ou encore les jeux qui ne sont pas commercialisés en dehors des frontières nippones. En gros, vous l'aurez compris, la mule est chargée et il serait presque tentant de donner raison à tous les trolls qui prédisent la mort du jeu vidéo japonais. Mais, il convient de relativiser ces propos, tout n'est pas aussi noir qu'il y parait, les Japonais ne sont jamais en manque de savoir-faire et nous réservent encore bien des surprises.

 

Culture nationale, ouverture et détermination : les atouts de la riposte.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Au Japon, ça sent le roussi, même pour le jeu vidéo. Mais le peuple en a conscience et compte bien prendre le problème à bras le corps. Le défaitisme n'est pas permis et l'industrie vidéoludique japonaise est actuellement en pleine remise en question tout en continuant à rester fidèle à la culture du pays dont les traces ne doivent pas disparaître de leurs productions. C'est ainsi que ces temps-ci, certains jeux mettent en avant le travail sur eux-même qu'ont réalisé les développeurs japonais pour marier qualité, différence culturelle et efficacité des ventes.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Une chose que les joueurs oublient souvent, c'est que les jeux japonais, s'ils se vendent moins bien qu'auparavant (sauf quelques exceptions), il restent toujours acclamés par la critique. Oui, certains subissent un accueil plus mitigé, mais dans l'ensemble, la presse spécialisée est favorable à la plupart des productions. Le problème des joueurs d'aujourd'hui, c'est l'attachement aux chiffres de vente et à la note des tests. Un 13/20 peut signifier qu'un jeu est assez moyen, mais peut aussi vouloir dire qu'un jeu est pourvu d'un excellent concept, digne d'intérêt mais reste cependant imparfait pour diverses raisons. Pourquoi passer à côté d'une expérience qui change de la monotonie des jeux actuels ? Un 17/20, c'est bien, mais si il n'est que la représentation d'un gameplay solide, mais vu et revu, c'est déjà moins intéressant. Retenez bien qu'on peut faire dire ce qu'on veut aux chiffres et que l'objectivité de la presse n'est qu'un idéal irréalisable et indésirable (on veut des avis de joueurs, pas de robots incapables de saisir l'âme d'un jeu). Sans oublier l'hypothétique théorie du complot et de la corruption de la presse.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Une chose encore a l'air de passer sous le nez des fatalistes, c'est que les jeux japonais ont toujours leur public et il est toujours conséquent. La presse ne parle que des ventes en perte de vitesse, ils oublient de mentionner le fait que ces dites ventes restent encore tout à fait honorables ! C'est d'ailleurs pour cette raison que l'utilité du reboot de Devil May Cry m'échappe. C'est une série qui effectivement s'est faite distancer par God of War, mais qui a toujours su trouver son public (qui s'est élargit avec l'épisode 4). Ce reboot aura juste pour conséquences de faire fuir les anciens fan...mais également les nouveaux puisque le gameplay garde les mêmes tares qu'avant. Ha, la stratégie commerciale chez Capcom... Désolé pour la digression.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.En parlant de Devil May Cry, les japonais montrent en ce moment un certain intérêt pour le savoir-faire occidental. Ce mouvement d'ouverture se voit à travers l'externalisation de certaines licences. Si cela a souvent pour effet de mauvais mariages, parfois la magie opère et la qualité des jeux s'en trouve décuplée. Bon, je dois avouer être, comme beaucoup de gens, réticent à ce concept, mais cela reflète le désir des japonais d'apprendre des développeurs occidentaux. Dommage que l'inverse ne soit pas encore d'actualité, ça ferait du bien à notre loisir favori.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.D'ailleurs, certains développeurs et éditeurs ont saisis l'importance de l'ouverture sur les productions étrangères et le montrent, avec plus ou moins de succès. Prenons l'exemple de Resident Evil 6 (encore lui !), même s'il est clair que Capcom ne maitrise pas la recette du "shooter populaire", on sent bien sa volonté de reprendre ce qui a fait le succès de certains jeux d'aujourd'hui, comme Call of Duty ou Gears of War, pour ne citer qu'eux. Comme autre exemple, on peut également citer Lost Planet (encore Capcom, oui), une licence plutôt intéressante, qui possède tous les codes du TPS occidental mais qui garde le charme d'un jeu japonais (difficulté élevée, boss classiques avec mouvements répétitifs et points faibles proéminents, mechas, etc...). Lost Planet 2 est d'ailleurs un jeu au solo bâclé basé essentiellement sur le multi online. Un multi plutôt efficace selon les dires des joueurs, comme quoi faut pas désespérer (mais faudrait quand même pas oublier le solo non plus).

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Restons le thème des licences pour rappeler que certaines d'entre-elles se portent toujours très bien. Je parlais des ventes de Resident Evil, mais il y a aussi Pokémon, Dragon Quest, Mario ou Final Fantasy qui continuent d'engranger pas mal de ventes à chaque nouvel opus. En revanche, il faut bien admettre que certaines séries commencent à montrer de sérieux signes de faiblesses, à l'image de Silent Hill, fer de lance du survival-horror, condamné à faire du hack'n slash sur une console portable qui se vend mal. Pour en revenir aux choses plus joyeuses, ces licences qui marchent permettront aux développeurs, le moment venu, de nous montrer le fruit de leur remise en question et ainsi, nous pourrons juger si ils ont été capables d'apprendre de leurs erreurs. On peut être le plus créatif du monde, sans fric, les concepts géniaux restent au placard.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Un autre aspect à ne pas négliger est la mode du Japon. En effet, le sushi c'est classe. Plus sérieusement, le Japon, de nos jours, c'est tendance et en laissant le temps faire son oeuvre, peut-être que les gens s'intéresseront de plus près aux jeux vidéo japonais au delà de Pokémon et Zelda. Le doute est largement permis, mais les gens sont moins bêtes qu'ils n'y paraissent (si, si, je vous jure) et si l'on couple l'intérêt pour le Japon avec celui pour la culture Geek, il y a moyen de faire revenir les jeux japonais sur le devant de la scène.

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Et puis tout simplement, soyons positifs ! Le vent peut toujours tourner. Avec un peu d'huile de coude, de bonnes idées, des offres intéressantes et un contexte favorable, tout est possible. L'industrie vidéoludique nippone est loin d'avoir terminé son bonhomme de chemin et peut encore profiter de l'incertitude offerte par l'économie libérale (comme quoi on peut trouver du bon même dans le pire des systèmes).

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Pour terminer, j'ai quelques exemples de jeux montrant une réelle volonté de la part des développeurs japonais de s'adapter aux nouvelles normes. Le premier me venant à l'esprit est le pauvre Binary Domain, un Gears of War-like édité et développé par Sega, connu pour ses doublages français du niveau du premier MGS, mais dont la publicité a été bien trop maladroite et sporadique. Dommage, c'est pourtant un très bon TPS, solo et multijoueurs, qui ne méritait pas le bide commercial. Ensuite, il me vient en tête l'excellent Vanquish, le Gears of War doppé au Red Bull de Platinum Games qui est, à mon sens, le meilleur TPS de cette génération. On peut aussi citer Dragon's Dogma, un Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.projet ambitieux de Capcom qui a voulu copier les codes du RPG occidental. Il en est de même pour From Software et les excellents Demon's Souls et Dark Souls qui ressemblent fortement à des RPG occidentaux, mais qui restent des expériences typiquement japonaises et délicieusement old-school. On peut citer également Bayonetta, beat'em all de Platinum Games, qui est une sorte de Devil May Cry assoupli à grands coups de God of War, mais qui arrive avec brio à dépasser ses aînés, en terme de gamplay et de cohésion esthétique. Même Kojima Productions montre ce qu'il sait faire avec l'excellent Metal Gear Solid Peace Walker, qui a bénéficié d'une adaptation à un plus large public et d'une ouverture au online qui lui a été bénéfique, même si on peut lui reprocher d'être trop facile dès qu'il s'agit d'infiltration. Sans oublier Resident Evil Revelations qui a osé effectuer un retour aux sources couplé d'un remaniement du gameplay assez intéressant.

 

Impossible n'est pas japonais !

Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.Rien n'est joué. Il est clair qu'il y a du pain sur la planche, mais tout est encore possible. Le chemin va encore être long et douloureux, car rien n'est plus dur que de se faire détrôner après tant d'années passées à dominer le marché du jeu vidéo. Quand on apprend que les valeurs auxquelles on est attachées sont désuètes, la chute est assez violente. Mais les jap', ils ont la niaque, ils y croient et plus que jamais, c'est leur talent qui va faire toute la différence. D'ailleurs, ce sont leurs différences qui font leur charme. La disparition du jeu vidéo japonais n'est pas souhaitable. Cela m'attristerait de ne plus pouvoir jouer à des trips délirants comme Shadows of the Damned ou Lollipop Chainsaw. Le Japon, c'est aussi le dernier bastion du old-shool, comme on en a eu l'exemple avec Sine Mora, de Grasshopper, qui réintroduit le vieux concept du shoot'em up en scrolling horizontal. Et puis, avec tous les projets alléchants qui se profilent, on ne peut qu'espérer que les développeurs remontent la pente. Metal Gear Rising : Revengeance, Metal Gear Solid Ground Zeroes, DmC Devil May Cry, Killer is Dead, Bayonetta 2, Resident Evil Downfall, tant de noms qui donnent envie d'y croire. Le tout en attendant la prochaine génération de console avec la PS4 (Blog de light58 : Jeux vidéo : mes passions, mes expériences..., La mort du jeu vidéo japonais ? Un dossier sans oldies ni RPG.ou PS Orbis selon les rumeurs) qui, je l'espère, marquera un nouveau départ pour le loisir vidéoludique japonais. Plus important encore, la disparition du jeu vidéo nippon casserait la concurrence et croyez moi, vous ne voulez pas laisser le monopole aux occidentaux. Voilà, les Japonais, on croit en vous (ou en tout cas, moi j'y crois), montrez à Microsoft et à Activision que vous êtes les meilleurs (oups, j'ai trollé !). Plus sérieusement, le Japon est un pays respectable qui ne mérite pas tout ce qui lui arrive, catastrophes naturelles, problèmes écologiques et déboires économiques. Même si ce n'est pas un pays irréprochable (ben ouais, faudrait penser à arrêter de chasser la baleine, à surpêcher le thon rouge et à abolir la peine de mort, ça fait un peu tâche dans le décor tout ça), je leur souhaite seulement de s'en sortir le plus rapidement possible. Allez les Jap', courage et merci de nous vendre du rêve.

partager
1 Fan voir tous les fans >

Déposez un commentaire !

(facultatif)

(facultatif)

error

Attention, les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits sur ce site.
Si une personne porte plainte, nous utiliserons votre adresse internet (54.167.174.90) pour vous identifier.     


2 commentaire(s)

  • golem500 mar. 18 déc. 2012 17:07
    Un très bon article, mais je vais paraitre méchant ,mais je vais le dire quand même, ce n'es pas contre toi mais les Japonais ont un trés gros problème, bon j'ai beaucoup de respect pour les Japonais ! Mais COmbien de chef d'oeuvre existe-il au Japon ? COMBIEn ! Les Japonais te sortent des jeux de malade mental des chefs d'oeuvre de fou JAMAIS traduit ! qui ne sortent JAMAIS en france ni au Etat Unis ! S'ils avaient les burnes pour traduire les jeux et les envoyais en Europ alors peut être que les sites ne dirais jpas cela ! Tu viens de citer beaucoup de jeux jap, mais regard Phoenix Writh 5 ! professeur Layton vs Ace attornet, deux gros jeux jap que j'attens avec impatience et qui pourtant on quasi aucune chance d'etre traduit car il risque de ne pas se vendre ! Comment veux-tu que le jeuxvideo japonais ne soit pas mort s'ils ne traduisent pas leur meilleur jeux ! La psp a des chef d'oeuvre de fou au japon ! en france il y a que Peace Walker qui a le merite d'etre un chef d'oeuvre sur la portable de sony ! apres c'est sur FUCK APLLE et FUCk les media qui disent que le jeu video jap et mort ! je suis d'accord avec toi (mais pas sur tous ! surtous survanquish et Bayoneta mais le sujet et pas la) beaucoup s'acharne sur les jeux jap ! Alors que les meilleur sont ici ! on sous estime des jeux de fou comme NIER !!! 16/20 NIER !!! alors que ce jeu vos 25 /20 !!! (je vais loin mais si tu verrais la qualité de ce jeu ... Bref un excelent article mais comme je te les dis, les jap sont quand même coupable a certain moment, ils boustent les jeux qui sont sur de se vendre et non les chef d'oeuvre qui ne seront jamais traduit.

  • ninita lun. 17 déc. 2012 14:34
    Génial !!! Bon lundi et bonne semaine !!! bisous Nina


ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à light58

Vous devez être connecté pour ajouter light58 à vos amis

 
Créer un blog